Promo running chez RRUN TOULOUSE
Actualités - OCTOBRE - retour à la fiche de l'épreuve
Marathon de Toulouse Métropole - Dimanche 26 octobre
 RESULTATS 2014   
 VIDEOS   
  PHOTOS    
Sardana Trofimova, reine du Capitole
26-10-2014 - Maud Pagèze - runningtrail.fr


La 8e édition du marathon de Toulouse Métropole a, à nouveau, réuni une marée humaine tant au niveau des participants que des spectateurs.
Après l’édition de 2013 qui avait était support des Championnats de France, le marathon de Toulouse a su conserver son âme festive et populaire qui en fait le cinquième marathon de France.

Avec près de 3200 partants sur le marathon, 550 équipe de 4 relayeurs et 6 handisports, cette 8e édition est marquée, outre les températures clémentes pour cette fin octobre, par un nouveau record de l’épreuve féminine.
Jusqu’à mi-parcours, la Russe Sardana Trofimova et la Kényane Gladys Kipsoi étaient mano à mano, mettant leur lièvre le Blagnacais Jérome Bellance à rudes épreuves.
La Russe a décidé de prendre les choses en main, pulvérisant le record en 2h28’18’’, détenu jusque-là par Alice Serser depuis 2011 (2h29’49’’). Gladys Kipsoi (2h33’00’’) et Hurut Beyene Guangul (2h38’13’’) complètent ce podium féminin.

Du côté de la course masculine, en l’absence du quintuple vainqueur de l’épreuve, la Kényan Benjamin Bitok, la voie était ouverte pour inscrire son nom lors du 8e marathon de Toulouse Métropole.  Au semi-marathon, trois hommes étaient en tête, passant au semi-marathon en 1h06’17’’. Après le 25e km, le Kényan Raymond Kemboi s’envole pour clore ces 42n195 km en 2h10’59’’, devançant l’Ethiopien Tegegne Abraraw (2h14’49’’) et Kévin Limoh Kipkemoi (2h17’42’’).

De leurs côtés, Aziz Soukra (2h28’38’’) du CA Balma, Sadek Bahla (2h33’00’’) et Houria Frechou (3h05’41’’) sont les premiers haut-garonnais.

Denis Lemenier détrône le multiple vainqueur Julien Casoli dans la catégorie handisport, s’octroyant une première place en 1h38’.

Quant à l’équipe de l’Athlé 632, elle remporte l’épreuve du relais en 2h37'12'', faisant fi de la grève surprise du métro, le dernier relayeur, Julien Fourcroy franchissant seul la ligne d'arrivée.

Le marathon de Toulouse Métropole mérite son titre de cinquième marathon de France : l’ambiance tout au long du parcours est rythmée par des musiques du monde, permettant aux milliers de concurrents de venir à bout de leur effort, les bénévoles font un remarquable travail et l’organisation rodée, est aux petits soins pour tous les participants.