RRun black friday -40%
Actualités - OCTOBRE - retour à la fiche de l'épreuve
Marathon de Toulouse Métropole - Dimanche 21 octobre
 RESULTATS 2018   
 VIDEOS   
  PHOTOS    
Du plaisir et des performances
21-10-2018 - CP : Agence Blanco Negro - Photos : M. PAGEZE


La douzième édition de la manifestation sportive organisée par la Fédération Française d’Athlétisme et Toulouse Métropole a offert, ce dimanche 21 octobre, son lot d’émotions aux 13 000 participants. Sur un parcours mettant largement en valeur le chef-lieu d’Occitanie, les coureurs africains et les têtes d’affiche tricolores ont offert un beau spectacle, loin devant la foule des anonymes venus partager leur passion du running.

Les locaux étaient présents en force dans toutes les courses, avec bien sûr, Stade Toulousain oblige, la participation de personnalités du monde du ballon ovale comme le tout jeune retraité Vincent Clerc, qui a pris part au marathon-relais. Côté athlètes élite, le sociétaire du SA Toulouse UC Mathieu Brulet s’est illustré en prenant la troisième place du 10 km en 30’21’’, derrière les Kényans Charles Korir (30’09’’) et Paul Omuya de la SCO Sainte-Marguerite Marseille (30’19’’). De bon augure pour le champion de France du marathon, qui s’alignera dans une semaine à Saint-Omer (Hauts de France) lors du grand rendez-vous national du semi.
Chez les femmes, la locale Sophie Duarte, qui vit toujours à Balma même si elle est désormais licenciée à l’Athlétic Trois Tours, s’est classée deuxième en 34’54’’. Elle n’a rien pu faire dans le dernier kilomètre face à la pointe de vitesse de la spécialiste du 800 m Athina Bouakira (Marseille Athlétisme), vainqueur en 34’45’’.

Navarra accélère

La meilleure performance du jour, chez les Français, est venue du semi-marathon avec Nicolas Navarro. Le sociétaire d’Aix Athlé Provence participait pour la première fois à la course toulousaine. « Une amie du club qui est de Toulouse me proposait depuis longtemps de venir en me disant que c’est la plus belle ville de France et qu’il y a toujours du soleil, souriait le premier Tricolore lors du dernier marathon de Paris. On ne l’a pas vu mais le parcours était globalement assez roulant. » Il a su en profiter en améliorant son record personnel grâce à un temps de 1h04’36’’, à l’issue d’un beau mano a mano avec le Kényan Ladan Wanjiku (1h04’38’’). La course féminine a été dominée par la Kényane Beth Muthoni Karanja en 1h14’20’’.

Toulouse Métropole, organisatrice de l’événement aux côtés de la Fédération Française d’Athlétisme, était présente au cœur de la course grâce à son vice-président en charge des sports, Vincent Terrail-Novès, qui a pris le départ du 10 km. Il s’est offert un nouveau record personnel en 40’37’’ et a surtout pu profiter d’un nouveau parcours un brin tortueux mais empruntant quelques-unes des plus belles artères de la ville. « J’avais envie de partager un moment de dépassement de soi, de plaisir et de fête avec tous les compétiteurs pour ce grand événement populaire, expliquait l’élu juste après l’arrivée, avant de filer donner le départ du marathon. C’était aussi une manière d’honorer tous les bénévoles. »

Les services de la FFA mobilisés

S’ils n’ont pas épinglé de dossards, Frédéric Sanaur, directeur général de la Fédération Française d’Athlétisme, et Mehdi Baala, parrain de cette douzième édition et directeur de la performance à la FFA, ont donné de la voix pour encourager l’ensemble des participants. « Nos services ont été sur les rangs pendant plusieurs mois pour organiser ce bel événement, rappellait Frédéric Sanaur. Toutes les équipes ont donné leur maximum, au côté de la métropole et des bénévoles, pour proposer cette course magnifique. » Mehdi Baala, lui, affichait un grand sourire en enchaînant les autographes. « J’adore voir la mobilisation des gens, expliquait le double champion d’Europe et médaillé de bronze olympique sur 15000 m. Ce genre d’événements n’existaient pas quand j’étais jeune. C’est super de voir cette réussite populaire et d’observer le plaisir des passionnés. Je me retrouve à fond là-dedans. »

Le marathon Toulouse Métropole, fidèle à son label international, a su attirer des coureurs bien au-delà des frontières hexagonales. Avec des têtes d’affiche comme l’Ethiopienne Negasa Chaltu (Amicale Athlétisme du Roumois), vainqueur du cross long lors des deux derniers France et surtout première du marathon Touraine Loire Valley il y a seulement un mois, qui continue son festival en France avec une première place en 2h43’19’’. Chez les hommes, c’est son compatriote Tura Kumbi Bechere (US Métro) qui a coupé en tête la ligne d’arrivée en 2h23’06’’. Mais il y avait aussi des pratiquants amateurs à l’image d’Hanne, une Belge de 26 ans actuellement en stage de pédiatrie en Haute-Garonne et qui avait invité deux de ses copines pour l’occasion. L’étudiante a apprécié ce « très beau parcours » et la présence de sas au départ, qui lui ont permis de s’élancer dans de bonnes conditions malgré la foule. L’Outre-Mer était aussi bien représentée, suite au long voyage d’un groupe de vingt-huit athlètes de l’Association Martiniquaise des Coureurs de Fond. Une belle manière, pour ces derniers, de mêler passion de la course à pied et tourisme.